Où se faire dépister pour le VIH ?

On ne le dira jamais assez, le dépistage régulier est une arme efficace contre l'épidémie de VIH. Aujourd'hui, le test de dépistage est devenu de plus en plus accessible et s’est diversifié afin de répondre aux attentes et aux besoins du plus grand nombre. En France, à l’exception de l’autotest, il est gratuit, peut être nominatif ou anonyme et se décline dans différents cadres.

En laboratoire de biologie médicale (test Elisa)

C’est de loin la forme privilégiée par les Français. Le test Elisa de 4e génération est en effet le test de référence. Il est capable de détecter les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 ainsi qu’un antigène du virus nommé « P24 ».

Réalisé par un professionnel de santé à partir d’une prise de sang traditionnelle effectuée dans le pli du coude, le test Elisa permet de détecter les contaminations les plus récentes, dès six semaines après une prise de risque.

Deuxième atout : il est très facile d’accès tant les laboratoires sont nombreux sur le territoire, avec des heures d’ouverture étendues.

Troisième atout : avec la généralisation de l’opération « Au labo sans ordo », également appelée « VIHTest », il est aujourd’hui accessible sans ordonnance. Toute personne peut demander un test spontanément, sans rendez-vous ni avance de frais, dans n’importe quel laboratoire.

En CeGGID (test Elisa et Trod)

Les personnes dont la priorité est l’anonymat pourront se tourner vers les CeGGID (Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic) où des professionnels de santé les orienteront, selon leur situation, vers un test Elisa ou un Trod (test rapide d’orientation diagnostique).

Ils pourront également réaliser un dépistage des différentes autres IST et des hépatites, et bénéficier de conseils et d’une prise en charge.

Moins fiables pour une contamination récente, les Trod doivent être réservés aux personnes dont la prise de risque excède trois mois (contre six semaines pour le test Elisa). Par contre, ils ont l’avantage de donner une réponse en 30 min maximum et, ainsi, d’éviter les perdues de vue, encore trop nombreux. En effet, certaines personnes renoncent à venir chercher leur résultat, ce qui s’avère particulièrement problématique quand le résultat du test est positif au VIH.

Autre avantage du Trod : il ne nécessite qu’une goutte de sang, prélevée par une petite piqûre sur le bout du doigt.

En milieu communautaire (Trod)

Parce que certaines personnes ont besoin de se sentir en confiance pour passer le pas, des associations proposent aussi des Trod, de manière anonyme, dans leurs locaux ou lors d’opérations « hors les murs », et ce, afin d’aller au plus près des publics les plus à risque. Par exemple, près des lieux de rencontre gay (saunas, bars, etc.) ou des lieux de prostitution. La prise en charge s’effectue alors par des pairs ou des personnes qui connaissent leur mode de vie.

Chez soi (autotests)

Derniers arrivés sur le marché, les autotests (sanguin ou via du fluide gingival) sont en vente en pharmacie (en officine ou en ligne, de 10 à 25 euros pièce en moyenne, non remboursés) ou distribués gratuitement par des associations de lutte contre le VIH habilitées par les Agences régionales de santé. Ils permettent de se dépister de manière complètement autonome, car c’est la personne concernée qui, seule, procède au prélèvement et à la lecture du résultat. Bien sûr, elle peut à tout moment se faire accompagner au téléphone par SIS association (ex-Sida Info Service).

L’autotest permet de détecter des anticorps anti-VIH en 15-20 min maximum à partir d’une goutte de sang prélevée avec un autopiqueur ou à partir du fluide gingival extrait à l’aide d’un tampon.

Actuellement, quatre autotests ont le marquage CE : les autotests sanguins – Autotest VIH®, Autotest Exacto® et Autotest VIH INSTI® – et, depuis peu, l’autotest à base de fluide gingival Oraquick®.

Moins fiables que le test Elisa pour des contaminations récentes, les autotests doivent être réservés aux personnes dont la prise de risque date de plus de trois mois. En cas de résultat positif, l’autotest doit être confirmé par un test Elisa de 4e génération, réalisé en laboratoire. 

Pour Sidaction, faites un don en appelant le 110 ou en envoyant "DON" par SMS au 92110 ou sur http://sidaction.org