AFRAVIH 2022 : Les réussites du dépistage communautaire au Mali

De nombreuses communications à l’AFRAVIH 2022 ont mis en avant le rôle du système communautaire dans l’atteinte des objectifs de la lutte contre le VIH. Le dépistage communautaire organisé par l’association ARCAD Santé Plus auprès des travailleuses de sexe (TdS) dans les régions de Kayes, Koulikoro et Mopti au Mali confirme cet effet.

Lors de la session dépistage VIH, le Dr Mahamadou Drabo, médecin à ARCAD Santé Plus  [i], a présenté les résultats de cette expérience de dépistage communautaire organisé par son association auprès des travailleuses de sexe (TdS) dans les régions de Kayes, Koulikoro et Mopti au Mali. 

Du 1er juillet au 30 septembre 2021, les 32 animatrices TdS formées ont organisé des causeries dans les trois régions cibles. Après chaque causerie, un dépistage VIH est proposé. Les chiffres montrent que 97% des TdS acceptent de réaliser le test de dépistage, indicateur d’efficacité de la démarche.  

Les dépistages révèlent une prévalence VIH de 5,3% pour les femmes de plus de 25 ans. L’insécurité et la présence de sites miniers sont des facteurs impactant les taux de prévalence. Le Dr Drabo commente : « On observe à Mopti que la séroprévalence est de 5,8%, ce qui est supérieur aux autres régions et peut être expliqué par la situation conflictuelle dans la zone ».

Il conclut ainsi : « Les résultats des activités menées par les animatrices (…) montrent la pertinence et l’efficacité de la démédicalisation du dépistage VIH ».

Le défi majeur auquel est confrontée cette action reste l’éloignement entre le lieu de résidence et les centres de soins. Le nombre de « perdues de vue » à la suite d’un diagnostic positif s’avère important du fait des difficultés d’accès aux soins. 

Notes

[i] Association de recherche, de communication et d’accompagnement à domicile des personnes vivant avec le VIH