En finir avec la classification de la Banque mondiale

Durant les douze derniers mois, avec 17 pays en développement, International Treatment Preparedness Coalition (ITPC) a élaboré un projet pour Unitaid visant à lever les barrières de type brevet pour l’accès aux génériques contre le VIH, le VHC et la tuberculose.

Nous avons soumis une proposition en août 2017. Il s’en est suivi un long et laborieux processus de négociation et de développement pour un financement prévu en juillet-août 2018. La cinquième et dernière version des documents du projet fut envoyée le 1er juillet. Le lendemain, Unitaid nous informait qu’un de nos pays d'intervention, l'Argentine, venait de passer de « pays à revenu intermédiaire » à « pays à revenu élevé » selon la Banque mondiale, et devait, de ce fait, être « effacé » du projet. L'institution ne soutenant que les pays à revenu faible et moyen.

Ainsi, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, le destin de l’Argentine a basculé selon les critères des bureaucrates de la Banque mondiale. L'Argentine est devenue riche. Sa société civile, ses séropos et autres personnes infectées par le VHC ou atteintes de tuberculose peuvent désormais compter sur des structures de santé devenues par miracle super efficaces !

Mais Unitaid n’est pas un cas isolé. Plusieurs bailleurs, en manque de créativité, succombent à la facilité de se référer à la Banque mondiale. C'est le cas du Fonds mondial et de l’industrie pharmaceutique.

Si la bataille pour l'accès aux traitements à la fin des années 1990 s'est jouée en Afrique et dans les pays les plus pauvres, aujourd’hui, ce sont les pays à revenu intermédiaire, en Amérique latine, Europe de l’Est, Asie, Afrique du Nord et au Moyen-Orient, qui sont les laissés pour compte : pas assez pauvres pour les labos et les bailleurs internationaux!

ll est grand temps d'en finir avec la classification de la Banque mondiale comme seul critère d’éligibilité à la solidarité internationale et de faire preuve d'innovation afin de venir en aide aux plus vulnérables... même quand ils vivent dans des pays riches!

Othoman Mellouk est responsable de la propriété intellectuelle et de l’accès aux médicaments à International Treatment Preparedness Coalition (ITPC)

NB. : À l’heure de la publication de cet article, et après une longue négociation, Unitaid a accepté de garder l’Argentine dans le projet pour un an. Si l’Argentine reste parmi les pays à haut revenu en 2019, le financement sera suspendu.