Résultats

Décryptage

Microbiote et VIH (I) : le dérèglement et ses conséquences

Par Nora Yahia

Le champ d’étude du microbiote s’est beaucoup développé ces dernières années grâce aux avancées technologiques. Ces micro-organismes, cohabitant en parfaite entente avec notre organisme, sont étudiés à la loupe par les chercheurs, qui tentent d’en déchiffrer l’influence sur notre physiologie. Alors que le rôle des microbiotes dans la physiopathologie de certaines maladies commencent à émerger, qu’en est-il pour l’infection VIH ?
Articles

COVID-19 : à Mayotte et en Guyane, une crise sociale avant tout

Par Hélène Ferrarini

En Guyane et à Mayotte, l'état d'urgence sanitaire a été levée le 16 septembre, plus de deux mois après l'Hexagone. Confinées en même temps que le territoire national, ces deux régions d'outre-mer ont connu une explosion de l'épidémie de COVID-19 plus tardive, prolongeant de plusieurs mois les restrictions dans un semi-confinement couplé de couvre-feux. Ne pouvant maintenir leurs activités habituelles, les associations ont du se réorganiser pour accompagner les personnes vivants avec le VIH. Aujourd'hui, elles alertent sur la crise sociale qui fragilise plus que jamais la lutte contre le VIH/SIDA.
Articles

Assurance emprunteur : comment pallier les insuffisances de la convention AERAS ?

Par Vincent Michelon

La région Ile-de-France a lancé fin août une “garantie immobilière solidaire”, sous la forme de conventions passées avec des établissements bancaires et des assureurs. L’objectif du dispositif est de neutraliser les surprimes imposées aux primo-accédants présentant un risque aggravé de santé, les personnes vivant avec le VIH notamment. Si l’initiative est saluée par les associations, celles-ci soulignent la nécessité de revoir en profondeur l’actuelle convention AERAS, qui écarte de nombreux emprunteurs potentiels et s’appuie sur des critères scientifiques jugés dépassés.
Articles

VIH : une nouvelle loi sur la recherche qui suscite la méfiance

Par Romain Loury

C’est peu de le dire: la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) génère de l'inquiétude dans le milieu scientifique français. Nombreux craignent que la LPPR accroisse leurs maux, tels que le manque chronique de moyens financiers et humains, la précarité des jeunes chercheurs et la fuite des cerveaux à l’étranger. Qu’en est-il pourla recherche sur le VIH/sida ?